top of page
Saline.jpg

Le Dyademe

Treize ans après y avoir fait mes premiers pas, la Saline royale d'Arc-et-Senans m'invite à construire un édifice nourri par mes passions pour le sphérique et le cristallin : j’y conçois un prototype de serre géodésique et bioclimatique qui épousera la course du soleil dès juin 2024 au sein des jardins du « cercle immense », le nouveau laboratoire des métiers du paysage. Réalisé par l’équipe elle-même, de son écrin de pierre à ses écailles de verre, ce théâtre du végétal, apologie du circuit-court, servira à faire pousser les plants de fruits et de légumes alimentant les menus du restaurant. Un dialogue entre terre et ciel, reflets et transparences, lumières et végétaux, un petit temple à la réconciliation.

Soutenez le projet ici : appel à contribution de la Saline royale (jusqu'à mi-mars 2024).

Un projet avec l'équipe de la Saline royale (Hubert Tassy, Nicolas Combes, Denis Duquet, Jérôme Clabeau, Jean-Louis Barrand, Fabrice Barbin, Julie de Sloover, Justine Boucard, Fabienne Da Ros, Claire Grosjean, Pascal Rahard, Valentin Reigneau, Jean-Gaston Fournier), l'ingénieur Bernard Babinot, le climaticien Houself (Jacques-Yves Baumann), les mécénats de la Société d'Extraction et de Transformation de la Pierre de Comblanchien (Céline Molin, Jean-Roch Deswarte, Silvain Gionnet), du Groupe VIT (Mickaël Labrosse), de Pilkington (Camil Noun), de l'entreprise FCE (Jean-Charles Cuenot, Mickaël Chassot), et les conseils de Sébastien Péquignot, Maxime Joly, Sons of metallerie (Julien Bonnet), Mantion (Florian Cunin, Louis Curie) et Louis Revenu.

bottom of page